Se débarrasser du tabac avec les TCC

La thérapie comportementale et cognitive est efficace pour aider à arrêter de fumer. Les techniques utilisées multiplieraient par deux les chances de succès. Elles ont été largement expérimentées et sont bien rodées. Il est essentiel que le sujet prenne conscience de son addiction et de sa consommation quotidienne de tabac.

Pour arrêter l’addiction au tabac, il est essentiel de prendre conscience de sa consommation quotidienne. L’outil idéal est alors l’agenda de toutes ses cigarettes sur une période donnée. Cet outil permet d’identifier de façon précise quelles situations déclenchent la prise de cigarettes : café, repas, voiture… La thérapie comportementale et cognitive utilise des techniques de sevrage tabagique ayant fait ses preuves. La motivation est essentielle pour réussir à arrêter de fumer. La thérapie cognitive cherche à renforcer la confiance qu’a le fumeur, dans sa capacité de réussite. Cela passe par différents étapes. Tout d’abord, le fumeur connaît parfaitement les inconvénients et les risques du tabac. Mais, il perçoit aussi des qualités à sa mauvaise habitude (concentration, etc.). Il faut donc l’aider à mesurer le poids réel des pseudos bénéfices et des inconvénients. La TCC cherche à renforcer le sentiment de liberté en le laissant utiliser des stratégies d’évitement (gommes à mâcher, inhalateur…) Elle le rassure sur ses capacités à réussir à arrêter de fumer et lève les obstacles comme la peur de prise de poids ou du syndrome de sevrage. La thérapie cognitive cherche à « éteindre » les moments déclenchant l’envie de fumer. Le but est de ne plus allumer de cigarette à certaines occasions (sans forcément réduire la consommation dans un premier temps). Il suffira par exemple de décaler la cigarette après le repas d’un quart d’heure, pour commencer à gérer son comportement et « éteindre » le conditionnement. Il est essentiel de mettre en place un soutien social en annonçant son désir d’arrêter. La recherche d’aide parmi les proches est primordiale (collègues, familles, amis et professionnels de santé). Les encouragements sont précieux. Il ne faut pas hésiter à demander un peu d’indulgence face à l’irritabilité car la colère peut faire rechuter. Il faut éviter les situations déclenchant l’envie de fumer : fuyez les autres fumeurs, développez des activités de remplacement, évitez les moments d’anxiété, pratiquez des activités physiques… Il faut savoir que l’envie de fumer est très passagère et peut disparaitre en une ou deux minutes. Pensez à vous auto-encourager, à des choses plaisantes et faites des exercices de relaxation. Pour avoir une idée plus large sur le sujet de la thérapie cognitive et l’addiction, allez voir www.psynergy.fr

————————————————-

Consultez cette page pour s’inspirer sur le sujet de la troisième génération des thérapies comportementales et cognitives.